Warning: mysql_connect() [function.mysql-connect]: Access denied for user 'plas'@'10.0.78.98' (using password: NO) in /home/couchecu/www/database.php on line 6

Warning: mysql_select_db() [function.mysql-select-db]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/couchecu/www/database.php on line 7

Warning: mysql_select_db() [function.mysql-select-db]: A link to the server could not be established in /home/couchecu/www/database.php on line 7

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cookie - headers already sent by (output started at /home/couchecu/www/database.php:6) in /home/couchecu/www/track.php on line 22

Warning: session_start() [function.session-start]: Cannot send session cache limiter - headers already sent (output started at /home/couchecu/www/database.php:6) in /home/couchecu/www/track.php on line 22

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/couchecu/www/database.php:6) in /home/couchecu/www/track.php on line 33

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: Can't connect to local MySQL server through socket '/var/run/mysqld/mysqld.sock' (2) in /home/couchecu/www/database.php on line 14

Warning: mysql_query() [function.mysql-query]: A link to the server could not be established in /home/couchecu/www/database.php on line 14

Warning: mysql_close(): supplied argument is not a valid MySQL-Link resource in /home/couchecu/www/database.php on line 22
couche-culotte | couche culotte - jeu d'adultes

Mon ex mari avait toujours voulu que je porte une couche culotte pour adulte durant nos relations sexuelles. Nous ne nous étions jamais entendus sur ce point...

Aussi lorsque j'ai aperçu deux culottes de plastique pour adultes qui pendaient sur un étendage devant le mobile home qui était a coté du mien durant mes vacances, j'ai pensé immédiatement que mes voisins devaient pratiquer les mêmes jeux que ceux que mon ex mari affectionnait. Une énorme curiosité s'est alors emparée de moi. A quoi ressemblaient mes voisins. J'ai passé le reste de la journée a surveiller l'entrée de leur mobile home qui visiblement était fermé. Les occupants devaient être à la plage. Deux femmes sont arrivées et ont déposées leur serviette de plage sur l'étendage. Il y avait une femme d'une quarantaine d'année et une plus jeune sculpturale. J'attendais encore en pensant que leur maris suivraient. Mais personne n'est venu. Mes voisines ont diné sur leur terrasse, ont bavardé un moment devant une verveine puis sont rentrées. La plus jeune a débarassé et a rentré les serviettes de plages et les couches-culottes de plastique. J'observais tout cela derrière le rideau depuis la fenetre de mon mobile home. Nos mobile home étaient très proches, et nous aurions presque pu nous serrer la main par la fenetre. Tout cela m'excitait au plus haut point. J'étais dans la position de la voyeuse et j'espérais au fond de moi que quelque chose de fort allait se produire. Un instant volé. Je n'eu pas longtemps a attendre. La femme la plus agée apparut munie d'une cravache. La plus jeune se dévetit intégralement, tandis que l'autre semblait lui désigner d'oter le haut de son maillot de bains, puis le bas avec sa cravache. Quelles sensations tout cela me procurait. La femme a la cravache fit retourner la plus jeune, et lui fit placer les mains sur la tete. Elle disparut tandis que la plus jeune ne bougeait pas. De retour, elle lui attacha les poignets. Dans nos mobiles homes, un porte manteau était accroché contre la porte de la chambre. La femme aux poignet liés se retrouva pendue par les poignets au porte manteau. Dans cette position, face à la porte, elle offrait une position obscène de ses fesses et la femme plus agées lui fit écarter les jambes avec sa cravache. Tout cela me rendait folle. Je n'aurais pas su dire dans quel rôle je me serais plue. La position de la dominatrice peut etre, mais l'expression du visage que j'avais aperçu de la soumise ne laissait planer aucun doute, elle prenait un pied immense. Pour moi tout cela était irréel et ne pouvait exister. Mais dans ce jeu nous étions 3 et ma position de voyeuse était sans doute la plus frustrante. La dominatrice disparut à nouveau et revint nue mais harnachée d'un penis. Sur la table, les deux couches-culottes étaient déposées. La dominatrice en prit une et se dirigea vers la fenêtre en regardant de mon côté. Bien que placée derrière mon rideau j'ai reçu une décharge d'indrénaline, et je reculais d'un pas. Pas de toutes, je venais d'être découverte. Prise dans mon élan de voyeuse, j'avais finis par ne pas me montrer assez discrète pour en voir plus... Quelle honte pour moi. La dominatrice ferma le rideau de sa fenêtre, sans pourtant avoir l'air le moins du monde gènée. Fini pour moi le spectable. Cette épisode me chamboula l'esprit durant toute la nuit. Je refaisais l'histoire dans ma tête, essayait d'analyser chaque détail et de m'imaginer la suite. J'avais aimé tout cela. Comment était-ce possible. Des femmes entre elles, des couches-culottes, de la domination. Tout ce qui aurait rendu mon ex mari fou de joie. Le lendemain je surveillais mes voisines qui n'étaient pas dans leur mobile home. Pas d'étendage sur le pallier. je ne les ai jamais revues, le mobile home était vide.

Cette histoire n'ayant jamais quitté mon esprit, quelques semaines plus tard j'en ai parlé à ma psy. la suite